expérience gay entre hétéro

Expériences gay hardcore entre copains hétéros

Et si tous les hommes étaient des bi curieux ? Difficile de répondre à cette question, mais ce qui est sûr, c’est que de plus en plus d’hommes hétéros ont au moins une fois vécu une expérience gay. Ces hommes par exemple, entre copains, ils ont eu l’idée de s’adonner à une pratique homo juste pour le fun ou par curiosité.

Faire du sexcam avec deux gays

Un vendredi, moi et Danny avons pris  la décision de boire quelques bières chez moi. Mais très vite on s’est ennuyé, on matait ensemble du porno quand Danny a eu une idée. Il m’a parlé d’un site dénommé xlove. Sur ce site, on pouvait directement discuter avec des actrices pornos et avoir des relations coquines avec elles. Ça m’intéressait bien et on s’est alors connecté sur le site. Mais au lieu de voir des filles, on a vu également qu’il y a avait des gays. Solo ou en couple, il y avait plein de mecs qui proposaient des shows pornos gays. Nous avons alors pris un couple gay et on a discuté en privé avec eux. Pendant le tchat, ils nous avaient dit qu’est ce qu’on veut qu’ils fassent. Comme on ne connaissait rien sur la pratique gay, on leur a demandé de faire des choses classiques. Telle une relation sexuelle entre un homme et une femme, ils ont commencé par le préliminaire. L’autre s’est mis à quatre pattes et s’est fait défoncer devant nos yeux. Après que l’il a eu un orgasme, ils ont interverti le rôle.

Comme conclusion par rapport à cette expérience, on s’est dit que le sexe c’est les gays ne sont pas aussi dégoutant que ça. En effet, quand ils baisent, ils agissent comme tout le monde. Néanmoins, on a quand même remarqué que chez les gays, il y a plus de brutalité que chez les hétéros.

A travers cette expérience, j’ai un peu changé de mentalité sur mon point de vue concernant les homosexuels.

Se piper mutuellement entre pote

C’était une petite mésaventure entre moi et Jerry qui l’un de mes meilleurs potes. Comme chaque vendredi, on boit du Whisky tout en fumant du crack.  Mais le souci, c’est que notre dealer habituel n’était pas disponible ce jour là. On s’est alors approvisionné chez un autre dealer. Il n’avait pas de crack et il nous avait proposé une drogue d’un nouveau genre. On a alors décidé de tester. Lorsqu’on était défoncer, nos bites respectives bandaient graves. Ce drogue nous a donc tellement envie de baiser qu’on a du se dépanner. On s’est sucé alors la queue. C’était complètement fou ! Et le plus pire, c’est que tellement l’envie de sexe était intense que ça ne nous faisait rien même si on était en train de faire une pratique gay. Après avoir fait ça, l’effet de la drogue a commencé par se dissiper. Depuis ce jour, on ne s’est pas vu pendant plusieurs semaines. Quand on s’est rencontré, on a décidé de picoler et on a reparlé de cette expérience gay que nous avons eue. On a alors pris la décision de garder ça pour nous et de n’en parler à personne. A part cela, on s’est aussi promis de ne plus jamais toucher à une drogue qu’on ne connait pour éviter ces genres de conneries.

Masturbation collective

Nous sommes quatre potes et lorsqu’on est ensemble, nous faisons toujours des trucs dingues. Un samedi soir, on était là devant la télé regarder un match tout en picolant. L’un de nous a alors proposé de voir des putes pour se relaxer un peu. Mais notre pote Sylvain avait eu une idée plus dingue. Il a proposé qu’au lieu de foutre en l’air nos pognons pour des putes on pouvait se faire plaisir nous même. On a alors fait un jeu ensemble et il consiste à se masturber entre nous. On se divisait alors en deux groupes et dans chaque groupe l’un branle l’autre. Celui qui éjacule la première fois donc serait vaincu. Et c’est moi qui avait gagné car je n’ai jamais éjaculé. Comme récompense pour ma victoire, celui qui a jouit le premier devrait être dans l’obligation de me sucer. Et comme un deal est un deal il l’a fait.

C’était un peu bizarre de se faire sucer par un mec, mais ce n’était pas trop désagréable. Si on ferme les yeux, il n’y a aucune différence par rapport à une pipe donnée par une meuf.  

Séance de torture pendant un bizutage

Je suis capitaine dans une équipe de basket dans notre université. Et à chaque fois qu’il y avait un bleu chez nous, il doit subir un bizutage. J’étais alors en charge d’organiser cela. Je voulais alors faire un bizutage ultra hardcore et en faisant des recherches j’ai découvert une pratique hardcore homo dénommé le bondage. Durant le soir où on allait l’initié donc, on s’est jeté sur lui et on l’a déshabillé. Après ça on l’a attaché tout en écartant ses cuisses. On lui a alors fait subir une torture assez hard comme pincer ses couilles, son pénis et ses tétons avec des pinces linges. En même temps, un mec membre de notre équipe lui a défoncé le cul avec un balai. A part cela, on lui a infligé d’autres formes de tortures assez gays, et c’est après 4 heures supplices que le jeu s’est terminé. 

Se faire sucer par un videur pour pouvoir entrer en boite

Un samedi, notre boite préférée était bondée de monde. Sans meuf donc, c’était impossible d’y entrer. On a négocié auprès des videurs, mais, ils étaient interagissant. Si on n’emmène pas de meuf, on ne pouvait pas rentrer.  Un videur en particulier m’a alors abordé. Il m’a dit que s’il nous suce la queue, il nous laisserait rentrer. J’en ai parlé avec les potes et on était d’accord. Tour à tour donc, on se faisait piper par cette armoire à glace. Et celui qui a eu son compte rentrait. C’est dingue comme expérience, mais, au moins, on a pu profiter d’une soirée ultra chaude.

Enterrement de vie de garçon avec deux shemales

Je devais organiser l’enterrement de vie de garçon de mon meilleur pote. Et c’est à la dernière minute que j’allais chercher des filles. Mais comme c’était un samedi, toutes les escorts et danseuses que je connaissais n’étaient plus disponibles. Il ne restait alors que deux transsexuelles. Je les ai contacté et elles étaient venues sur le lieu de rendez vous. Comme tous mes potes étaient tous très saouls, ils ne se rendaient pas compte que ce n’étaient pas des filles. C’est quand l’une d’elle s’est déshabillée qu’ils ont constaté que c’était des trans. Mais comme ils étaient trop chauds pour baiser, ça ne leur a pas posé de problème.

Laisser un commentaire